Voici un de ses propos dans "La république moderne" écrit en 1962 :

« Choisir un homme sur la seule base de son talent, de ses mérites, de son prestige ou de son habileté électorale, c’est une abdication de la part du peuple, une renonciation à commander et à contrôler lui-même, c’est une régression par rapport à une évolution que toute l’histoire nous a appris à considérer comme un progrès. »

 

tout ceci éclaire mes pensées actuelles sur la politique: Je ne pense qu'il faille changer les hommes et les femmes au pouvoir qui rendent compte tous au même système, mais c'est bien le système qu'il faut changer.

Merci à M. Mendès-France et merci à M.Mamère Ici